Comment suis-je arrivée à cette technique ?

Lorsque j’ai commencé à travailler ce bel émail rouge, j’ai été confrontée à plusieurs problèmes :

-Si j’émaillais en couche fine,  le résultat était catastrophique,  de nombreux manques  laissaient apparaître la terre.

-Si j’émaillais épais, l’émail coulait malgré les trépieds. Il restait collé à la plaque.  Après 4 à 5 cuissons (pour obtenir de belles nuances), la pièce était superbe mais je n’étais pas satisfaite de la base. Un objet doit être  aussi beaux à l intérieur qu’à l’extérieur. Coller une feutrine  ne me satisfaisait pas.  Soudain une  idée lumineuse  m’est apparue comme une évidence : de l’or !!!!   Cette matière luxueuse  convenait tout à fait au côté précieux de cette couleur rouge.

Après plusieurs essais,  j’ai juste laissé aller mon ressenti, enlevant de la matière avec une disqueuse. Tout simplement mon geste suivait le voyage de mon imagination. Sur ces arabesques, je peignais le précieux métal qui se révélait après une dernière cuisson à 800°.

Dès l’ouverture du four, la magie opérait. Mon cœur débordait de reconnaissance envers ce beau cadeau qui m’était offert.

 

www.sylvette-celma-ceramiste.com Tous droits réservés Siret: 49433393300021

Photos: Sylvette Celma, Sophie Kuencez, Yannick Alram